Cinq nouveaux projets de maturation pour AxLR

Cinq nouveaux projets démarrent leur programme de maturation au sein de la SATT AxLR. Trois d’entre eux concernent la santé et les biotechnologies, un les sciences de l’ingénieur et un autre les greentech.

Issu des travaux de l’UMR CRBM (Centre de Recherche en Biologie Cellulaire de Montpellier, CNRS/Université de Montpellier), le premier projet se positionne sur le marché des biomarqueurs tumoraux utilisés comme valeurs pronostiques et prédictives et leurs applications diagnostiques et/ou thérapeutiques.

Les peptides agrafés sont au cœur du deuxième projet avec pour indication primaire les maladies inflammatoires aigües et chroniques. Le programme de maturation associera les compétences de l’IBMM en conception et synthèse peptidiques (Institut des Biomolécules Max Mousseron, Université de Montpellier/CNRS/ENSCM) et l’expertise de l’IRMB dans la caractérisation des effets biologiques des peptides conçus dans ces pathologies inflammatoires (Institut de Médecine Régénérative et de Biothérapies, INSERM/Université de Montpellier).

L’IGH (Institut de Génétique Humaine, CNRS/Université de Montpellier) est à l’origine du troisième projet qui s’intéresse à l’éradication des cellules réservoirs du VIH-1. Ces cellules représentent un obstacle majeur au développement d’une thérapie permettant la guérison partielle voire totale des patients infectés.

Concevoir une ASIC (application specific integrated circuit) innovante rassemblant tout le savoir-faire développé dans le domaine du conditionnement de capteurs résistifs au sein du LIRMM (Laboratoire d’Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier, Université de Montpellier/CNRS) est l’objectif du quatrième projet avec des gains attendus en matière de consommation électrique, de précision et de compacité.

Le cinquième projet s’appuie sur les travaux du CEFE (Centre d’Ecologie Fonctionnelle et Evolutive, CNRS/Université de Montpellier/IRD/Montpellier Sup Agro/Université Paul Valéry/INRA/EPHE). Il a pour objectif le développement de systèmes innovants pour le contrôle et la gestion du pou rouge, problème sanitaire et économique majeur des élevages de poules pondeuses dans le monde.