ALGODONE

Algodone répond à un besoin industriel des fournisseurs de blocs de circuits prédéfinis. Ils n’ont actuellement aucune solution de suivi et de traçabilité de leur modèle virtuel une fois livrés à leurs clients.

Etablissement(s)

Université de Montpellier, CNRS, Polytech Montpellier

Laboratoire(s)

Laboratoire d'Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier

PI

Brevet déposé

Partenariat recherché

Start-up

Contexte

Les circuits microélectroniques intègrent de plus en plus de blocs prédéfinis qui sont achetés par les fabricants auprès de fournisseurs spécialisés. Ces blocs (appelés « semiconductor design IP » ou « blocs IP ») se matérialisent par des fichiers de description de circuits réutilisables qui sont incorporés à la conception finale des produits microélectroniques. Ces derniers, pouvant être constitués pour l’essentiel de ces blocs provenant de multiples fournisseurs. Ces sociétés sont sujettes à de fortes contrefaçons avec une difficulté de valorisation de leurs modèles en l’absence de solutions techniques pour comptabiliser la diffusion de leurs modèles en nombre de pièces circuits physiques unitaires.

Bénéfices

La solution d’Algodone bouleverse le modèle économique des vendeurs d’IP’s. L’invention se calque sur le principe de la gestion des licences logicielles (SLM ou « Software License Manager »). Chaque pièce circuit terminale qui contient le modèle du bloc circuit prédéfini est rendue unique par un procédé qu’il est possible de comparer à un concept d’ADN (cet ADN identifie de manière univoque chaque unité). L’activation peut donc permettre une comptabilisation unitaire. Elle permet un contrôle très fin de la diffusion des modèles et de mettre en place un schéma à base de royalties.

Applications

Marché de l’activation des IPs sur circuits programmables.