ANTISYN

Conception d’un dispositif médical biorésorbable, anti-adhérentiel et autodéployable adapté à la voie endo-utérine destiné à prévenir l’apparition de synéchies intra-utérines en vue d’une récupération de la fertilité spontanée

Etablissement(s)

Département Biopolymères Artificiels de l'Institut des Biomolécules Max Mousseron (CNRS- Université Montpellier (UM) - ENSCM), Service de Gynécologie Obstétrique (CHU Nîmes, UM)

Laboratoire(s)

IBMM

PI

Brevet

Partenariat recherché

Société fabriquant des dispositifs médicaux implantables

Contexte

Les synéchies utérines correspondent à des adhérences intra-utérines. Elles sont un motif relativement fréquent de consultation, notamment pour des troubles de la reproduction et/ou des règles, qu’elles entraînent chez la femme. Leur apparition est due à deux causes principales :

•Un acte chirurgical intra-utérin provoquant une agression de l’endomètre et de la cavité intra-utérine.

•Une infection contractée lors d’une intervention chirurgicale (pose de stérilet) ou due à une pathologie (tuberculose).

L’objectif du projet ANTISYN est la conception et l’évaluation d’un Dispositif Médical Intra-utérin présentant un effet anti-adhérentiel temporaire. Ce dispositif tend à répondre à la problématique que représentent les échecs de fertilité chez des patientes ayant subi un geste endo-utérin. A ce jour, aucun dispositif médical commercialisé ne correspond parfaitement aux attentes des cliniciens, le savoir-faire développé réside dans l’adéquation entre les propriétés des polymères synthétisés et les propriétés que recherchent les chirurgiens gynécologues pour le dispositif médical. Ce projet est à l’interface entre la recherche appliquée en biomatériaux et l’application clinique en gynécologie.

Bénéfices

- Barrière physique qui maintient les parois utérines séparées pendant les premiers jours postopératoires (5 à 7 jours) sans altérer la bonne régénération de l’endomètre.

- Propriétés anti-adhérentielles qui évitent l’adhésion et la prolifération des fibroblastes.

- Facilité d’implantation & propriétés de déploiement et de gonflement. Déploiement sans douleur pour la patiente, sans obstruer la cavité, ni affecter le passage des fluides biologiques.

- Polymère composant le dispositif médical résorbable pour élimination par les voies naturelles 5 à 7 jours après le geste opératoire – Elimination du dispositif sans douleur pour la patiente, ni effet sur les menstruation et la reproduction.

- Dispositif médical constitué d’un polymère biocompatible, non toxique et non immunogène.

Applications

Dispositif Médical Implantable, utilisable par tout praticien gynécologue en prévention pour éviter l’apparition de synéchies intra-utérines en vue d’une récupération de la fertilité spontanée.