FENM

Développement de dérivés de la mémantine comme agents symptomatiques ou neuroprotecteur dans la maladie d’Alzheimer

Etablissement(s)

MMDN (Mécanismes Moléculaires dans les Démences Neurodégénératives)

Laboratoire(s)

Equipe : Neuroprotection endogène dans les maladies neurodégénératives

PI

Brevet

Partenariat recherché

Licence

CONTEXTE

La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative qui engendre un déclin progressif des facultés cognitives et de la mémoire. Peu à peu, une destruction des cellules nerveuses se produit dans les régions du cerveau liées à la mémoire et au langage. Avec le temps, la personne atteinte a de plus en plus de difficulté à mémoriser les événements, à reconnaître les objets et les visages, à se rappeler la signification des mots et à exercer son jugement. Dans la recherche de nouvelles molécules neuroprotectrices —les traitements disponibles aujourd’hui sont essentiellement symptomatiques—, des cibles originales doivent être trouvées. Parmi, les quatre seuls médicaments utilisés pour le traitement de la maladie d’Alzheimer on peut citer l’Ebixa (Namenda) dont le principe actif est la mélanine.

BÉNÉFICES

L’équipe développe des outils pharmacologiques, comportementaux pour évaluer des molécules neuroprotectrices particulièrement sur le récepteur sigma-1. Dans ce contexte, l’équipe évalue comparativement à la mémantine le potentiel de dérivés comme agents symptomatiques ou neuroprotecteurs dans la maladie d’Alzheimer.

APPLICATIONS

Maladies neurodégénératives, traitement de la maladie d’Alzheimer