GUAYULE

Extraction de latex de guayule en phase aqueuse pour la production de caoutchouc naturel

Etablissement(s)

CIRAD, Association Transferts Technologies Mans (ATTM)

Laboratoire(s)

PI

Brevet

Partenariat recherché

Licensing

Contexte

L’hévéa est la source majoritaire, voire quasi-exclusive du caoutchouc naturel. Son exploitation se concentre dans le sud-est asiatique (90% de la production, principalement en Thaïlande et Indonésie), l’Amérique latine, et l’Afrique de l’ouest (principalement la Côte d’Ivoire). Sachant que la production de caoutchouc naturel représente environ 50% de la production totale de caoutchouc, il est stratégique pour l’Europe et d’autres regions du globe, de développer une alternative à l’importation de caoutchouc extrait de l’hévéa.

Bénéfices

Un procédé a été développé à partir des travaux réalisés par le CIRAD et l’ATTM afin d’extraire le latex de guayule. L’avantage du procédé consiste en une extraction en phase aqueuse et en l’obtention d’un polyisoprène de haute qualité ayant une masse molaire élevée (800 000 g/mol), lui conférant ainsi de meilleures propriétés physico-chimiques.

De plus, le latex de guayule est hypo-allergénique, contrairement au latex d’hévéa.

Applications

Le latex de guayule trouve ses applications dans tout produit integrant déjà du caoutchouc. Cependant, la qualité du latex naturel de guayule et ses propriétés hypo-allergéniques en font un bon candidat pour les articles médicaux (gants, bandages, adhésifs, …) les gants industriels, les préservatifs, les articles pour bébés. L’industrie des pneumatiques représente le plus gros marché en volume et en valeur, la part de caoutchouc naturel utilisé pour la fabrication des pneus est d’environ 40%.