IMIQUALINES

Synthèse de nouveaux composés hétérocycliques comme agents anticancéreux

Etablissement(s)

Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM)

Laboratoire(s)

Equipe : Oncopharmacochimie & Pharmacotoxicologie Cutanée

PI

Brevet

Partenariat recherché

License

CONTEXTE

Le cancer est un terme générique appliqué à un grand groupe de maladies pouvant toucher une partie quelconque de l’organisme. Les autres termes employés sont ceux de tumeurs malignes et de néoplasmes. L’une des caractéristiques définissant le cancer est l’apparition rapide de cellules anormales dont la croissance s’étend au-delà de leurs limites habituelles et qui peuvent alors envahir des zones voisines de l’organisme et se propager à d’autres organes. Il est fait référence à ce processus sous le terme de dissémination métastatique. Les métastases sont la principale cause de décès par cancer. Le cancer qui constitue la deuxième cause de décès dans le monde a fait 8,8 millions de morts en 2015. Près d’un décès sur 6 dans le monde est dû au cancer.

BÉNÉFICES

L’équipe développe depuis de nombreuses années des molécules innovantes analogues de l’Imiquimod, les Imiqualines. Les premières molécules une activité cytotoxique très supérieure à celle de l’imiquimod. L’équipe dispose à ce jour d’un Lead, EAPB02303, qui présente un mécanisme d’action original, des activités supérieures à des molécules de références sur différents types de cancers solides et plus particulièrement le cancer du pancréas. L’équipe dispose d’un dossier technique solide intégrant des données in vitroin vivo, profil ADME, PK, toxicité ainsi que des backup « drugable ».

APPLICATIONS

Oncologie, pancréas