LipoSTAR

COMPOSÉS LIPOPHÉNOLIQUES DANS LA MALADIE DE STARGARDT ET AUTRES PATHOLOGIES ASSOCIÉES À UN STRESS OXYDANT ET CARBONYLÉ

Etablissement(s)

HU Montpellier, Inserm, UM, CNRS, Université d’Auvergne

Laboratoire(s)

Institut des Neurosciences de Montpellier (INM) et Institut des Biomolécules Max Mousseron (IBMM)

PI

Brevet

Partenariat recherché

Licensing

Contexte

La Dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) est une affection rétinienne centrale et évolutive principalement liée au vieillissement qui entraine la mort des cellules photoréceptrices et de l’épithélium pigmentaire rétinien (EPR). La prévention et le développement de traitements efficaces sont devenus depuis quelques années un enjeu majeur de santé publique. L’étiologie de la DMLA atrophique a mis en évidence la présence d’une physiopathologie commune avec une autre dégénérescence maculaire : la maladie de Stargardt. Cette maladie héréditaire de l’enfant entraîne une dégénérescence des photorécepteurs et de l’EPR associée à un stress oxydant et carbonylé comme dans le cas de la DMLA.

Bénéfices

Dans un objectif de recherche de thérapies pharmacologiques, de nouveaux composés lipophénoliques capables de réduire les 2 types de stress (le stress oxydant et carbonylé) impliqués dans la physiopathologie des dégénérescences maculaires ont été conçus, synthétisés et évalués. Ces lipophénols sont capables de protéger les cellules rétiniennes contre ce double stress et ainsi, de protéger de la dégénérescence rétinienne.

Applications

- Maladie de Stargardt

- Dégénérescence maculaire liée à l’âge

- Maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson)