COMET, CONSTITUTION D’UNE BANQUE DE TISSUS METABOLIQUES

Constitution, qualification et valorisation d’une banque de tissus issus de patients diabétiques de type 2 auprès de partenaires industriels et académiques.

Etablissement(s)

Université de Montpellier, CHRU de Montpellier

Laboratoire(s)

Centre de Pharmacologie et Innovation dans le Diabète-CPID, Université Montpellier

PI

Brevet N/A

Partenariat recherché

Cession de tissus à des partenaires externes - Licence d’exploitation

CONTEXTE

Actuellement, 387 millions de personnes adultes dans le monde seraient atteintes de diabète selon les dernières estimations de la FID (Fédération Internationale du Diabète).

Le diabète de type 2 (DT2) se caractérise par une hyperglycémie chronique qui, en l’absence de traitement approprié, peut conduire à des complications micro- et macro-vasculaires sévères, invalidantes pour certains patients ou réduisant l’espérance de vie pour d’autres, et contribuant donc lourdement à la comorbidité, à la mortalité et au coût médico-social de cette pathologie. La maladie est liée à un dysfonctionnement de la cellule β pancréatique, responsable d’un déficit de la sécrétion d’insuline et d’une altération de son action, se traduisant par une insulino-résistance des tissus périphériques (tissus adipeux et muscles squelettiques) et du foie.

BENEFICES 

Le projet consiste dans la mise en place d’une collection de tissus humains issue de patients obèses présentant des anomalies métaboliques, avec comme objectif l’identification et la validation de nouveaux acteurs moléculaires associés au déclenchement du DT2 et à son aggravation.

La collection qui sera constituée comportera, outre un nombre de patients important, une grande diversité de tissus impliquées dans la dysfonction métabolique (muscle, foie, tissus adipeux, plasma/sérum).

Le potentiel de découverte offert par cette banque est considérable, avec des données directement transposables en clinique humaine. Les résultats générés pourront donc contribuer à l’amélioration de la prise en charge des diabétiques, tant par l’émergence de traitements innovants, que par la meilleure caractérisation phénotypique des patients et le suivi de l’efficacité de leur traitement antidiabétique.

APPLICATIONS

• Compréhension de mécanismes physiopathologiques impliqués dans la maladie.

• Recherche de nouvelles cibles à potentiel thérapeutique.

• Recherche de marqueurs diagnostiques permettant de suivre l’évolution de la maladie et l’efficacité des traitements pharmacologiques.

• Meilleure stratification des patients pour l’utilisation des médicaments antidiabétiques.