PROJET SPIMA

Développement de peptides agrafés pour le traitement des maladies inflammatoires

Etablissement(s)

UM, CHU Montpellier, INSERM, CNRS

Laboratoire(s)

IBMM (Institut des Biomolécules Max Mousseron) et IRMB (Institute for Regenerative Medicine and Biotherapy)

PI

Brevet

Partenariat recherché

Licensing

Contexte

La transduction du signal par les récepteurs Toll-like (TLRs) est centrale pour activer les défenses immunitaires contre de nombreux microorganismes pathogènes. L’activation des TLRs induit une cascade de signalisation intracellulaire qui entraîne l’assemblage d’un complexe multiprotéique appelé le ‘Myddosome’ puis l’activation de facteurs pro-inflammatoires (cytokines). Le Myddosome est une structure oligomérique contenant plusieurs molécules de MyD88, IRAK-4 et IRAK-2/1. Ainsi, le mécanisme et la régulation des voies de signalisation par les TLRs sont d’intérêt notamment pour le développement de nouvelles thérapies anti-inflammatoires spécifiques.

Bénéfices

Il existe un besoin médical identifié pour la découverte de nouveaux composés à visée thérapeutique capables de cibler la voie de signalisation TLRs afin d’inhiber la production des cytokines pro-inflammatoires. L’équipe a ainsi mis au point une nouvelle stratégie permettant de bloquer la production des cytokines pro-inflammatoires en inhibant la formation du Myddosome.

Applications

Une dérégulation des voies de signalisation TLRs est observée dans un large panel de pathologies humaines, incluant les désordres inflammatoires chroniques, notamment l’arthrite rhumatoïde, la sclérose en plaque et la maladie de Crohn, mais également dans d’autres pathologies associées à une dérégulation des signaux inflammatoires comme le diabète de type 2, les infections, la septicémie, le cancer et les maladies cardiovasculaires.